Statement     CV     Contact

Politique des écotones : Réflexions sur une approche hydroféministe de l'art (2019)






2019 edition v2
22.5 x 15cm
80 pages



2018/2019 Masters thesis (Mémoire de DNSEP)

|PDF| Version française



ENGLISH ABSTRACT : 

Politics of Ecotones: Reflections on a Hydrofeminist Approach to Art

Keywords: water, differences, ecotones, hydrofeminism, transcorporality, proximity, responsibility, arts

This master’s thesis takes a closer look at the current use and misuse of water linked to its commodification through capitalism. The study considers the perhaps unexpected meeting of water and feminism through Astrida Neimanis’ theories of Hydrofeminism and explores the shift in perspective regarding water that thereby takes place. The latter part of the thesis instrumentalizes this changed vision to seek out its possible implications/applications in art. Via this transitory moment, what new modes of spectatorship may emerge? Is this shift connected to change in how one thinks about creativity? In the role of art?

Hydrofeminism, or, becoming bodies of water. A perspective informed by this shift entails a series of becomings, as flows of biomatter join the flows of global power. In a similar manner, this thesis focuses and expands on various thresholds, most notably those between water and feminism, art and utility, and multiple worlds yet converging responsibilities.

This thesis was finalized at ESAD-GV in 2019.



++



ABSTRACT FRANCAIS : 

Politique des écotones : Réflexions sur une approche hydroféministe de l’art

Mots clés : eau, différences, écotones, hydroféminisme, trans-corporalité, proximité, responsabilité, arts

Ce mémoire de DNSEP examine les usages et les maltraitances actuels de l’eau en lien avec sa réification capitaliste. Cette étude considère la rencontre possiblement inattendue de l’eau et du féminisme à travers les théories sur l’Hydroféminisme d’Astrida Neimanis, en explorant le changement de perspective qui a lieu à l’égard de l’eau. Les parties suivantes du mémoire instrumentalisent cette vision altérée pour en chercher ses possibles implications/applications dans les mondes de l’art. À travers ce moment transitoire, quelles nouvelles façons d’être spectateur émergent ? Ce déplacement mental influe-t-il sur les manières de penser la créativité et le rôle de l’art ?

L’Hydroféminisme, ou, « devenir des corps d’eau ».
Une perspective informée par ce glissement entraîne une série de devenirs, les flux des bio-matières rejoignant les flux de pouvoir globaux. D’une manière similaire, ce mémoire se focalise et se développe sur les espaces liminaires, notamment ceux entre l’eau et le féminisme, entre l’art et l’utilité, et entre les mondes multiples où pourtant les responsabilités convergent.

Ce mémoire a été finalisé à l’ESAD-GV en 2019.



++


           


Mark